Le savais-tu ? Selon le site comarketing-news.fr, « 81 % des internautes sont inscrits à au moins une newsletter ». Pour avoir un maximum de visite sur ton site web ou pour atteindre un maximum ton objectif, il est important de construire une newsletter d’entreprise influente.

Si tu possèdes un blog ou un site internet et que tu souhaites développer ta communication, tu trouveras dans cet article quelques tips à appliquer pour améliorer ta newsletter ! Nous récapitulerons dans cet article les quelques points essentiels à retenir dans la mise en place de ta newsletter :

  • Comment utiliser de bons services de messagerie
  • Comment innover le contenu de vos newsletters
  • Comment et pourquoi tenir à jour la base de données
  • Comment segmenter l’envoi des newsletters
  • Les évolutions technologiques et l’adaptation de sa stratégie en fonction

*****

AMÉLIORER SA BASE DE DONNÉES

Créer sa base de données

Pour avoir une meilleure vue sur tes contacts, il faut tout d’abord te créer une base de données. Au-delà du côté logistique et stockage, cette banque te permettra de trouver des informations sur tes contacts plus rapidement, de gérer tes envois de newsletter plus facilement et de ne pas t’emmêler les pinceaux lors de tes relances clients.  Si tu en possèdes déjà une, la première chose à faire serait de la mettre à jour. Tu devras supprimer les contacts perdus, les doublons et changer les données dites « comportementales » qui évoluent continuellement. Une base de données qui n’est pas mise à jour perd énormément de sa valeur. Pour éviter d’avoir des données faussées, tu peux utiliser des méthodes de prévention comme le double opt-in. Tu te demandes ce que c’est ? Tu sais, cette pratique par laquelle ton client ne sera abonné à ta newsletter dès lors qu’il aura cliqué sur un lien de validation d’email.

Harmoniser sa base de données

La deuxième étape consistera en l’harmonisation de cette base de données. Cette technique te permettra d’avoir une liste de contact effective. Tu devras vérifier la qualité des données saisies, corriger les erreurs, compléter les informations manquantes et requalifier tes contacts pour avoir la base de données la plus complète qui soit.

Sur le blog :  Augmente le trafic de ton site avec Pinterest

Ces techniques te permettront de préserver la dérivabilité de tes futurs mails et éviter les erreurs quand tu enverras un mail à tes abonnés.

Segmenter sa base de données

La segmentation, c’est le découpage de ta base de données en sous-ensembles homogènes. Elle peut se faire selon plusieurs critères : les données démographiques, l’ancienneté du contact, le comportement du contact face à tes mails et le sujet de la newsletter. La dernière étape sera donc la segmentation ou comment définir ta cible. Une bonne segmentation est très importante puisqu’elle te permettra d’avoir un meilleur taux d’ouverture et de clics lors de la mise en place de ta newsletter. Tu auras la possibilité de sélectionner tes contacts selon leur centre d’intérêt et leur statut pour bien cibler les envois. Une newsletter spécifique à un sous-ensemble : c’est le secret !

AMÉLIORER LA FORME ET LE FOND DE TA NEWSLETTER D’ENTREPRISE

Rendre ta newsletter plus personnelle

Pour toucher un maximum de personnes, il est important d’humaniser ta newsletter afin que le destinataire se sente plus interpellé et qu’il ait l’impression que ton message ne s’adresse qu’à lui seul. Cette « humanisation » passe notamment par une personnalisation de ton mail : le corps du texte, l’objet, la localisation, les visuels. Tu pourrais par exemple :

  • Interpeller ton client par son prénom,
  • Envoyer une newsletter différente selon la région.
  • Rendre la forme plus attractive
  • Donner un bon titre à ta newsletter : la lecture du titre déterminera si ta newsletter sera lue ou non,
  • Avoir un design en concordance avec l’image de ton entreprise et sa charte graphique (des templates modernes et graphiques, du contenu dynamique avec des GIFs),
  • Utiliser des liens qui permettront d’arriver sur des landing pages : quand tu parles par exemple de tes produits, joint ton catalogue online, pas ta page d’accueil,
  • Insérer du contenu visuel, mais pas trop : le contenu graphique est captivant mais il rend souvent ton corps de mail trop lourd,
  • Faire des « call-to-actions » c’est-à-dire des boutons/formulations qui incitent l’utilisateur à effectuer des actions précises.

Vérifier la forme de ton mail

Tous ces réglages sont à faire en amont, mais avant d’envoyer ta newsletter, tu n’oublieras pas de la tester sur différents logiciels (Yahoo, Gmail, Outlook qui sont les plus utilisés) et différents formats (ordinateurs, téléphones mobile…) pour éviter un affichage obsolète. Tu peux aussi la tester en fonction de ce que tes abonnés utilisent en tant que support de messagerie. Finalement, n’oublie jamais de tester sur un échantillon de personne afin d’analyser leur réactivité (si ta newsletter te permet d’atteindre ton objectif).

Sur le blog :  Se présenter quand on est un·e slasheur·euse

ÉVITER LE SPAM

Ce que tu peux faire ou éviter de faire

Rédiger une newsletter pour qu’elle apparaisse finalement dans les courriers indésirables de vos destinataires est du travail gâché. Pour éviter ce genre de problème mieux vaut les prévenir. Les choses importantes à faire avant de distribuer ton mail et pour éviter d’entrer dans la case spam sont de :

  • Choisir un prestataire emailing de qualité (serveur d’envoi avec une bonne réputation),
  • Garder ta  liste de contacts à jour et nettoyée (comme dit précédemment),
  • Contrôler les rebonds et les désabonnements (notamment grâce au double opt-in tu sauras que tes clients s’abonneront à toi de plein gré)
  • Utiliser une vraie et bonne adresse d’envoi (préfère une adresse nominative)
  • Respecter la conformité RGPD qui est importante dans le cas des contacts européens (tu peux consulter notre article sur ce règlement ici)
  • Trouver une bonne fréquence d’envoi.

Tu peux aussi éviter d’atterrir dans les spams de ton destinataire en faisant en sorte que ton mail ne soit pas trop lourd, qu’il y ait un équilibre entre le texte et les images et qu’il n’y ait pas d’éléments trop compliqués (vidéos Youtube, liens cassés, certains types de pièces jointes…).

Ce que ton prestataire peut faire

N’hésite pas à mettre en place des paramètres DNS pour assurer l’authentification de tes newsletters, Tu pourras demander de l’aide auprès du service support de ton prestataire de newsletter, il saura t’éclairer !

ET COMMENT AMÉLIORER TA NEWSLETTER DANS LE FUTUR ?

Google a annoncé en 2018, l’insertion d’un programme nommé AMP à sa plateforme Gmail pour rendre l’emailing plus interactif. Ce programme servira à intégrer directement dans la newsletter des questionnaires, des réponses aux commentaires, et même des catalogues e-commerce. De la même manière, on pourra peut-être un jour insérer des vidéos dans les newsletters.

Sur le blog :  Utiliser Instagram pour booster la visibilité de son entreprise

L’emailing a encore de beaux jours devant lui et il est en progrès constant ! Ne le négligez pas et tenez-vous au courant !

ANALYSER LES RÉSULTATS

Tu as terminé ta newsletter et toutes les vérifications qui vont avec et tu penses que le travail est terminé ? Eh bien pas du tout ! L’analyse de ta newsletter est très importante car elle te permettra de l’améliorer en continu. Il faut donc prêter une attention particulière à cette évaluation.

L’analyse des statistiques de performance

Il existe des indicateurs statistiques de performance qui te permettront de savoir si ta newsletter a été performante ou non.

  • Le taux de clic : c’est le nombre de clics réalisés sur les éléments de votre mail. Un “bon taux de clic” dépendra de ton secteur d’activité. Je t’invite donc à consulter cette page qui explique bien le but.
  • Le taux d’ouverture : soit le nombre de fois que ta newsletter a été ouverte. Un “bon taux d’ouverture est quant à lui compris entre 15% et 25% en moyenne.
  • Le taux de délivrabilité ou le nombre d’emails qui a abouti dans la boîte de tes destinataires sans erreur, il te donnera la qualité de ta base de données.
  • Le taux de désabonnement pour tout simplement voir le nombre de personnes qui s’est désabonné à ta newsletter. À partir de là, tu devras chercher le pourquoi : trop de mail envoyé, newsletter pas intéressante ?
  • Le taux de “signalé comme spam” : c’est le nombre de personnes qui ont signalé ta newsletter comme étant un mail spam.

Ton logiciel pourra aussi te donner d’autres informations importantes comme par exemple les principaux liens cliqués. Cet outil te permettra de savoir quels sont les liens les plus influents. Tu pourras ainsi les mettre plus en avant que d’autres.

*****

J’espère que cet article t’aura aidé dans l’amélioration de ta newsletter. Le dernier conseil que je peux te donner serait de penser ta stratégie à long terme. N’hésite pas à nous faire des retours ou à commenter si tu as d’autres points importants en tête !

À bientôt,

Léna